​Dialogue de la Cenco: »sans inclusivité,on n’aboutira pas à la paix recherchée », selon Jean Kayinua,SG de l’ABAKO

« L’accord politique du centre interdiocésain découle à plus de 80 % de celui de la cité de l’Union africaine signé le 18 octobre 2016 », a laissé entendre Jean Kayinua,Secrétaire général de l’Alliance des Bâtisseurs du Kongo, dans une interview accordée ce vendredi à la rédaction de Interkinois.org. Ce cadre de l’ABAKO pense donc qu’on n e peut donc pas résoudre une crise en excluant ceux qui ont posé le grand fondement de la solution.
En toute liberté,Jean Kayinua a fait savoir qu’il serait impossible de régler la crise politique congolaise en écartant les autres, qui ont pourtant eu le courage de dialoguer pendant que les autres ne juraient que sur le chaos et la terreur dans le pays.

« L’accord du 18 octobre a été reproché de ne pas être inclusif. Celui-ci qui devait apporter cette inclusivité vient semble vouloir exclure un nombre importants des partis politiques ainsi que des leaders très populaires aussi », a-t-il expliqué.

         

Pas de paix sans inclusivité
S’expliquant sur la position de son parti vis-a-vis de l’accord du 31 décembre 2016, le SG de l’ABAKO a clairement signifié que L’ABAKO ne signerait pas tant qu’elle ne sera pas associée. Il en est de même pour les autres partis signataires de l’accord du 18 octobre 2016 regroupé dans la plateforme OPSA. 

« Nous, partis signataires de l’accord de la cité de l’Union africaine, nous regroupons derrière le Premier ministre Badibanga et sommes une force. Cela étant, nous devons être associés et connaître la part nous réservée dans l’accord parce que nous sommes dans une situation où personne n’a remporté les élections », a-t-il lancé avec acuité. De poursuivre: »il faut aussi associer d’autres forces mécontentes car sinon la crise persistera et nous tournerons autour du pot ».

Il sied de souligner qu’à leur actuelle la plateforme Opposition signataire de l’accord de la cité de l’UA,OPSA,compte au moins cent députés nationaux. L’accord du 31 décembre remet la primature au Rassemblement,plateforme politique conduite par Etienne Tshisekedi,Président de l’UDPS.

Casimir MBIYAVANGA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *